Une nouvelle vague d’appels d’offres pour des projets d’énergie solaire

20 août 2015

François Hollande a annoncé jeudi 20 août le lancement d’une « nouvelle vague » d’appels d’offre pour des projets d’énergie solaire. Objectif : le doublement de la puissance autorisée pour l’appel d’offres « CRE3 », soit 400 MW supplémentaires concentrés sur le déploiement d’installations au sol. En matière d’énergie photovoltaïque, le gouvernement entend appuyer sur l’accélérateur. Jeudi… Voir l’article

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

François Hollande a annoncé jeudi 20 août le lancement d’une « nouvelle vague » d’appels d’offre pour des projets d’énergie solaire. Objectif : le doublement de la puissance autorisée pour l’appel d’offres « CRE3 », soit 400 MW supplémentaires concentrés sur le déploiement d’installations au sol.

En matière d’énergie photovoltaïque, le gouvernement entend appuyer sur l’accélérateur. Jeudi 20 août au matin, lors d’un déplacement en Isère, le président de la République a annoncé une « nouvelle vague » d’appels d’offres dédiés à l’énergie solaire. « La France va accueillir la conférence sur le climat, elle doit donc être exemplaire », a-t-il rappelé. Le pays est engagé dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie parce que « c’est un enjeu de croissance, d’environnement et un enjeu international ».

Le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie précise que l’ambition du gouvernement est d’ajouter 400 MW supplémentaires au précédent appel offres. Lancé en septembre 2014, ce troisième appel d’offres pour des installations photovoltaïques au sol ou sur toiture de grande taille portait déjà sur une capacité de 400 MW. « De 400 nous allons passer à 800, nous allons doubler pour que vous puissiez avoir beaucoup plus de capacités de développement », a annoncé le chef de l’État à l’intention des entrepreneurs présents sur place. 

Selon le ministère, « les offres déposées le 1er juin 2015 ont fait apparaître une très forte souscription pour les lots de centrales au sol : près de 2 000 MW ont été déposés, pour 200 MW de puissance appelée ; des prix très bas proposés par les candidats : pour la première fois, ces prix sont comparables aux prix d’achat de l’électricité éolienne. » En conséquence, 400 MW supplémentaires seront sélectionnés, soit 40 à 60 projets concernant les centrales au sol. Côté calendrier : « Les résultats seront annoncés dans les prochaines semaines. Les projets auront ensuite un délai de deux ans pour être mis en service. »

2015-08-20_AppelOffresSolaire