Inauguration de la chaufferie biomasse SILL – LANGA

4 octobre 2013

L’inauguration de la chaufferie biomasse par les sociétés ABERS BIO ENERGIES et LANGA du groupe Neworld Energies à Plouvien (29).

abers_bio_energie

Un peu plus d’un an après la pose de la première pierre, se tient ce jour, à Plouvien (29), l’inauguration de la chaufferie biomasse exploitée par la société ABERS BIO ENERGIES et la société LANGA (groupe Neworld Energies).

Les sociétés Sill et Langa se sont associées pour réaliser ensemble le projet de chaufferie biomasse Bois Energie. La société SILL est un industriel agroalimentaire assurant la transformation du lait et la production de potages et de jus de fruits. Le site de Plouvien (29) consommera l’ensemble de la production de vapeur de la chaufferie biomasse. Les deux partenaires ont créé la société ABERS BIO ENERGIES, société d’exploitation destinée à exploiter la chaufferie biomasse et à fournir la vapeur au site SILL.

L’exploitation et la maintenance de l’installation est assurée par IGEO, membre du groupe Neworld Energies.

Les enjeux industriels
La chaufferie est le point de départ d’un projet industriel, objectif : construire une usine de lait infantile pour répondre à de nouveaux marchés. Cette tour, il faut l’alimenter en vapeur, d’où la mise en place
d’une solution durable et environnementale : la chaufferie biomasse Abers Bio Energies.

Les enjeux énergétiques
Le site de la SILL à Plouvien consomme 70 000 MWh de gaz par an, pour assurer sa production de vapeur de 80 000 tonnes par an. La chaufferie biomasse assurera plus de 85% de la vapeur nécessaire au
bon fonctionnement du site de production de la SILL. 61000 MWh par an seront produits (12,8 tonnes/heure à 18 bars), soit l’équivalent de 25000 tonnes par an de plaquettes de bois.

Les enjeux économiques
Les partenaires SILL et Langa investissent 5 M d’euros dans le projet. La chaufferie biomasse sera un véritable outil industriel de production de vapeur, permettant à la SILL de réduire sa facture
énergétique, et de réduire sa dépendance vis-à-vis des produits pétroliers. Ce projet représente une alternative énergétique durable car basé sur la première source d’énergie renouvelable en France.

 

Retrouver le communiqué de presse complet du 4 octobre 2013